«Pourquoi les perles de Tahiti sont-elles si réputées ?»
Plusieurs points justifient parfois ces prix élevés.

particularités du site de production

La Polynésie Française est grande comme l’Europe. Elle se compose d’îles hautes et d’îles basses. Les huîtres sont élevées dans les îles basses, à savoir les îles Tuamotu et Gambier. Entre 200 et 1400 km séparent ces îles de la capitale Papeete. Les coûts de production élevés sont liés à l’éloignement géographique. Le ciment doit venir par paquebot d’Australie et être réexpédié dans les Tuamotu. Enfin, le personnel qualifié vient du Japon ou de Chine.
Les huîtres sont élevées au milieu du lagon à 10 mètres de profondeur. La température du lagon doit être constamment surveillée. Si l’eau est trop chaude, les huîtres devront être descendues à 20 mètres afin que les huîtres ne meurent pas.

les couches de reprise de sécrétion

Une autre particularité de la perle de Tahiti consiste dans le fait que pendant les six premiers mois du cycle de production, l’huître sécrète des couches organiques brunes que l’on appelle des couches de reprise de sécrétion “CRS”. Il faut donc attendre qu’il y ait suffisamment de couches de bonne qualité qui recouvrent ces CRS pour récolter.
Par conséquent :
- les huîtres sont récoltées à 2 ans
- toutes les perles commercialisées par Rambaud Paris 1885 ont été inspectées et passées aux rayons X à Tahiti afin de s’assurer d’une épaisseur suffisante de couche perlière
- un certificat de qualité est ensuite délivré par le Service de la Perliculture à Papeete
- les perles étant très recouvertes vont être naturellement déformées et marquées

les formes

La forme de la perle dépend de la capacité de l’huître à accepter la greffe et à former un sac homogène. Dans 50% des cas, la greffe est refusée et l’huître meurt. Si malgré tout la perle survit, il se présentera plusieurs cas de figure :

les irisations

Toutes les huîtres font les mêmes irisations qui se composent de vert, jaune, rose. La particularité de la perle de Tahiti réside dans :
- une variation additionelle du gris clair au noir
- une finesse de peau exceptionnelle : il s’agit de la catégorie de perle qui a la peau la plus fine au monde
A noter : la couleur n’a aucune influence sur le prix sauf dans quelques cas rares (peacock, c’est-à-dire à la fois rouge et vert, ou “aubergine”, c’est-à-dire rouge).

le lustre

On appelle lustre, l’éclat de la perle, le fait qu’elle brille ou non. Il se traduit par l’effet miroir. Le lustre se comprend aussi par la greffe perlière. L’huître supporte l’opération si elle sera en bonne santé et fera par conséquent des couches fines. La perle aura un joli lustre.
Si toutefois elle supporte mal la greffe ou encore si l’eau est trop chaude ou que le lagon est surpeuplé, les couches seront épaisses, la perle sera donc terne, et le lustre moyen ou faible.
 
 

les appairages

La constitution d’appairages est plus délicate que pour les autres origines. Il y a en effet jusqu’à 2 000 couches sur une perle de Tahiti, et des couleurs différentes superposées : gris, noir, vert, rouge, jaune, bleu, brun... ce qui donne une couleur composite. Le gris, ce n’est pas seulement noir + blanc.
Il est donc difficile de trouver 2 perles parfaitement identiques : un appairage, ce sont des soeurs, des cousines, ou des jumelles mais pas de clones. S’il y a une très légère différence de couleur sur des boucles d’oreilles, cela prouve d’autant plus que les couleurs sont naturelles.

critères d’évaluation : forme & qualité

AAa : Perle de qualité supérieure, ne comportant pas de défaut de surface, ou tout au plus quelques altérations visibles à l’oeil nu, et localisées sur au plus 10% de surface. Elles présentent toutes un très beau lustre.
AA : Perle présentant un lustre beau avec quelques défauts visibles à l’oeil nu, et concentrés sur au plus 30% de la surface. La perle est parfaite au montage.
A : Perle faisant apparaître quelques défauts visibles, concentrés sur au plus 60% de la surface, et présentant un lustre moyen. Après montage, deux légères piqûres visibles.
* : Perle de faible lustre présentant soit des imperfections légères réparties sur plus de 60% de la surface, sans imperfections profondes, soit des imperfections légères et profondes concentrées sur au plus 60% de la surface.
inscrivez-vous pour recevoir toute l'actualité Rambaud